top of page
PRECAUTION  ET CONSEILS DE PRUDENCE

 

 

 

Aujourd'hui , de plus en plus de personnes veulent se former et pratiquer la relaxation sonore , le massage sonore , le soin individuel , le bain de son ou d'autres formes liées de près (parfois de très loin) à la sonothérapie. Parfois pour eux-même , parfois pour le proposer dans un cadre professionnel ou à leur entourage. Cela est encourageant et participe d'un transformation de la conscience collective et du rapport à la réalité. Mais cet engouement peut aussi déboucher  sur certains effets de "mode" qui contiennent parfois des dérives potentielles et des illusions à garder à l'esprit.

Les pratiques de soins vibratoires demandent un apprentissage conscient, progressif et responsable, sous la forme d'une transmission vivante, "en situation concrète", auprès d'un thérapeute et enseignant compétent , lui-même engagé dans un processus d'apprentissage , de travail intérieur et capable de partager clairement les racines de sa pratique et de les mettre en perspective. 

 

Cet apprentissage passionnant touche  de nombreux niveaux  :  écoute profonde, travail intérieur, entraînement au discernement, science du son , art du soin , connaissance de l'anatomie,  des mondes vibratoires , de la philosophie spirituelle et des usages de l'espace de soin et de l'espace sacré...

Il est vrai que le monde change . Aujourd'hui les anciennes pédagogie verticales , pour ne pas dire "patriarcales" , on fait leur temps . Il est vrai que l'on peut avoir accès à de nombreuses information et formations plus facilement qu'avant. Découvrir par soi même et explorer à son rythme ,  plutôt que dans des cadres trop rigides et sclérosants. S'autonomiser , pour les plus sensibles d'entre-nous , dans certaine phases d'intégration des apprentissages...

Nous vivons dans un monde où l'on veut souvent aller vite , être efficace , arriver rapidement, à tel ou tel objectif sans dépenser trop d'argent , sans traverser trop de contraintes, parfois sans aller regarder aussi , "au dedans  . 

 

Il y a selon nous une urgence pour la sonothérapie à proposer des alternatives au culte de l'immédiateté et de la vitesse , du tout informatif et numérique , à la domination du plein sur le vide , du bien-être sur la compréhension profonde . Cela ne l'empêchera pas de participer aux changements de nôtre temps. Au contraire la rencontre de l'ancestral,  du moderne et du visionnaire qui a lieu au coeur de cette pratique est source de nombreux éclairages et ressources pour la société contemporaine 

Que vous décidiez de cheminer à nos côtés ou pas , voici quelques pistes réflexion ,  conseils et autres contre-vérités pour rencontrer des pratiques de qualité :

Il est bon de garder à l'esprit qu'il y a une différence entre "s'informer" et "se former". 

La sonothérapie n'est pas une pratique anodine , un loisir, divertissement,  ou une forme artistique de musique intuitive et spontanée 

C'est une pratique de soin , de reliance et un outil de connaissance de soi puissant , située entre les soins énergétiques , la médecine alternative ,  la méditation, les pratiques rituelles.

Elle est puissante à la fois :

-en terme d'impact sur l'organisme, l'esprit et la sphère émotionnelle

- de transformations psychique individuelle et sociale

- d'éveil à soi et d'exploration intérieure. 

- Nous déconseillons les formations en ligne -  dans l'optique de donner des soins ou bains sonores à votre entourage ou de manière professionnelle. Pour s'informer et découvrir ce monde cela est ok, parfois même passionnant.

Pour se sentir suffisamment "en assise" pour accompagner une personne par le son , cela n'est pas ok. Quelque soit le niveau et la qualité de la proposition selon nous ,cela ne suffit pas. En outre cela répands de mauvaises habitudes et entretient une illusion néfaste, bien caractéristique des rêves que l'on nous vends si souvent :  "la sonothérapie est à la portée de tous , juste là , de l'autre côté de l'écran! Et elle va changer vôtre vie !"

Eh bien peut être que non. Peut être que la sonothérapie n'est pas pour tout le monde.  C'est juste une hypothèse qui pourrait être envisagée. Pour certains elle sera transformatrice. Peut-être que , pour d'autres, elle ne changera rien. Peut être qu'elle demande des pré-dispositions, un appel, une certaine forme de sensibilité ? Ce qui est sûr c'est que son apprentissage du point de vue du thérapeute demande un véritable élan , un désir d'aller à sa rencontre et une forme de patience. Pour la rencontrer de manière authentique, il est bon de se donner la peine de quitter ses écrans et son quotidien pour entrer dans une autre forme de connexion.

- Les instruments vibratoires ne sont pas des instruments "intuitifs" et "facile à jouer" . Il ne suffit pas de secouer généreusement un carillon Koshi, de tinter un bol , frapper un gong ou pire encore faire "sonner" le cristal , au feeling , sans attention, connaissances ou entrainement particulier.  Cela peut être dommageable et déséquilibrant pour vous ou pour la personne qui reçoit.

 

Il ne s'agit pas pour autant de basculer dans une logique de peur, simplement de comprendre que la sensibilité s'éduque , s'approfondit , s'entraine. Qu'il ne suffit pas toujours d'avoir envie de "faire" et de "savoir comment faire" , mais de se rendre disponible à une forme d'écoute, d'intégration, entre maîtrise et abandon.

- Des informations précises , connaissances et protocoles sont indispensables mais ne suffisent pas . Il ne suffit pas  d'apprendre la théorie sur les effets prétendus des instruments et de telle ou telle fréquence , ou encore  les bons enchainements à connaître ( pourquoi d'ailleurs faudrait-il nécessairement enchaîner les instruments entre eux ?) 

Mais alors , à quoi ressemble l'apprentissage ?

Selon  nous, le processus  consiste plutôt à apprendre à devenir les instruments de ces instruments , à nous mettre au service de l'énergie qu'ils déploient. Cela  demandent de la pratique, des mises en situation , des connaissance et exige qu'on entre dans  en relation avec eux, avec l'espace, avec nos propres ressentis  et avec les consultants et receveurs.

- Cela demande du temps et , soyons honnêtes, dans la société actuelle, cela demande de l'argent.

 Ce qui pose effectivement le problème de l'accès égalitaire à ces pratiques, pour l'instant impossible dans une société qui n'est pas égalitaire. Là dessus , nous n'avons pas de réponse définitive , simplement des pistes d'action avec lesquels nous essayons de "dealer" au quotidien ( rechercher le meilleur équilibre entre qualité des formats et tarifs , proposer des facilités de paiement , donner des avantages aux personnes qui suivent un véritable parcours et approfondissent, proposer certains évènements gratuits ou à petit tarifs...) . 

- Les formations express et les programmes en ligne répondent parfois à un besoin d'économie de moyens ( finances , temps..) . Mais est-ce vraiment un gain , en terme de qualité ? Comment avez-nous envie d'apprendre ? Que reste-il des moments de vie passés à vous "former"?

-Les informations, propriétés ,  structures énergétiques et archétypes qui sont reliés aux instruments de soin  sont des manifestation de  l'intelligence de la nature , dans laquelle nous sommes inclus , pas des objets inertes que l'on manipule à loisir .

- Le chemin de sonothérapeute est infini et se poursuis au fil du chemin de vie. Avoir une méthode ou des protocoles appris en quelques  jours de l'extérieur ne garanti en rien d'éviter les erreurs , le manque d'écoute ou de prudence dans la subtilité du maniement des outils de soins . L'écoute du corps et de l'esprit de celui qui vient à vous est un "risque à prendre" chaque jour , en dehors de la zone de confort nommée "certitude" . 

- L'obstacle principal à une pratique juste est de ne pas vouloir prendre le risque de l'écoute et de la nuance: 

- soit  en s'abritant derrière un "protocole" , un "modèle", une connaissance qui n'a pas été intégrée

-  ou à l'opposé, en s'enfermant dans ses goûts et son feeling personnel , comme si la sonothérapie consistait à jouer de la musique pour une personne .

 

 

-  Cet obstacle  est souvent  lié aussi à la volonté de vouloir absolument guérir l'autre par notre pouvoir personnel , ce qui n'est pas , selon nous , le propos essentiel de la sonothérapie. 

- Le choix d'outils de soin de qualité est très important ( non on ne fabrique pas un Gong de soin , comme ça ...! ). Pourtant , ça n'est pas la quantité de matériel ou de formation accumulées qui est central pour pratiquer les soins du sons. C'est la qualité de votre  écoute , de vôtre présence , de vôtre foi et de vôtre engagement personnel , intérieur sur ce chemin.

 

 

Pour conclure :

 

Donner un soin par l'énergie sonore,  ce n'est pas quelque chose que l'on fait, c'est quelque chose que l'on ne peut s'empêcher d'être , quelque chose que l'on devient...

Comme dirait Philippe Garnier , un de nos maîtres et enseignant de coeur :

 

"Devenez le son que vous souhaitez entendre" 

LA VOIE DU SON

bottom of page