top of page
PROCHAINE DATE :  13-14 Avril 
OUVERT A TOUS ET A TOUTES 
TARIFS
STAGE :  230

repas bio sur commande à l'unité  : 12€
Petit lexique des pratiques qui nous inspirerons durant ce week-end

Nada Yoga : 

- très schématiquement "yoga du son"

- plus précisément :

branche du laya yoga ( yoga de la dissolution)  yoga de l'écoute interne du courant vibratoire et des dimensions du son primordial qui en émerge

-chemin vers l'unité par l'écoute de la vibration du silence

Svara Yoga 

- branche du Raja Yoga et préparation traditionnelle au  Kundalini Yoga 

- yoga des latéralités , souffles et canaux d'énergies  subtiles visant à prendre conscience et à harmoniser leur circulation

Nidra Yoga (cliquez pour des informations détaillées)

-  schématiquement: Yoga du "rêve" ou du  "sommeil" conscient 

- Plus Précisément :

Yoga du lien entre les états de veille , rêve et sommeil

au service d'un 4ème état sans séparation ( Turya) et de sa stabilisation ( Turya Titta)

- Yoga du bourgeonnement de la vie en nous et de ses formes 

- Yoga des profondeurs 

"Dans son niveau avancé budhnyanidrâ  que l’on peut traduire par « nidrâ des profondeurs » il annonce que l’être humain et la société ne peuvent être dissociés, l’ensemble des individus influençant la société, qui en retour influence chacun …
Tradition orale millénaire, le nidrâ yoga est cette recherche dans les replis de la conscience individuelle et collective mettant à jour nos tendances profondes qui lorsqu’elles sont épanouies chez l’individu, peuvent alors remettre un peu d’ordre dans la société."

André Riehl- 

Un yoga qui se pratique principalement allongé dans une démarche de relaxation profonde (sithilîkarana) , mais également en assise vers une concentration pénétrante sans tension ( dharana),   en marchant, et à travers l'étude de soi  ( svadhyaya)

A mi chemin entre la philosophie et le travail en sonothérapie, la philosophie vibratoire a pour but d’explorer les grandes questions existentielles de manière sensorielle et vécue en employant :

 

- l’énergie sonore  

- la méditation

- le yoga

- l’étude de soi dans le miroir des textes anciens et des échange de groupe

Elle propose d'ouvrir des portes sensorielles sur les états vibratoires de la conscience et la dimension métaphysique du réel.

 

Cette expérience permet la mise en œuvre chez tout à chacun chacun d’un sentiment d’unité retrouvée avec un réel doté de sens.

Durant cette journée de pratique nous nous immergerons dans les problématiques existentielles liées aux conflits,  polarités et contradictions qui traversent nos vies : le vide et le plein, la tension et la détente,  la vie et la mort , la veille et le rêve , l'ordre et le désordre ...

Car comment vivre l'unité sans accueillir et comprendre les dualités à travers lesquelles elle s'exprime.

Chaque pratique sera explicitée dans son origine et rendue accessible à toutes et à tous .

Aucune technique , connaissance ou condition physique particulière n'est requise. 

Un voyage intérieur et un espace de reliance à la découverte de pratiques ressources pour notre quotidien.

.

La pratique de svādhyāya ( étude , de soi ) sera un de nos fils conducteurs lors de ces journée de pratique. Elle permet de redéfinir  la philosophie , au delà d'une simple réflexion rationnelle par le seul esprit , comme nous avons tous ou pu en faire l'expérience dans la scolarité occidentale.

 

Que veut dire svādhyāya ?

Sva veut dire « soi » ou « sien propre ». Adhyaya veut dire « l’étude », « l’investigation ». Adhyaya signifie aussi « s’approcher ». Svādhyāya veut donc dire « s’approcher de soi-même », s’étudier. Dans cette étude de soi, on encourage à lire les textes anciens car nos réactions à la lecture vont révéler quelque chose sur nous-mêmes.

Svādhyāya, c’est donc, plus largement,  l’étude de soi : depuis la peau jusqu’au cœur le plus intime de l’être. C’est se comprendre depuis l’enveloppe extérieure, le corps, jusqu’à son être intérieur. Svādhyāya, c’est une attitude de chaque instant, une manière de se connecter consciemment à soi. J’observe ce que je fais, ce que je dis. J’observe mon corps et mon souffle quand je pratique des postures. J’observe ma respiration quand je pratique des techniques respiratoires. J'écoute et j'observe le son quand je le reçois.

Svādhyāya, c’est une observation qui permet de se connaître tel qu’on est, de plus en plus profondément. Et cette connaissance ne peut se faire qu’en voyant ce qui est. En prêtant attention à ce qui est. En accueillant ce qui est.

 

Comme le disait Desikachar : « Le problème, c’est que, la plupart du temps, nous partons, non pas de ce que nous sommes, mais de ce que nous voudrions être ».

Les conflits que nous expérimentons , les contraires qui nous déchirent n'auraient'-ils une de leurs racines dans cette attitude ?

LA VOIE DU SON

bottom of page